Ministère de la culture
Beyrouth
Archives

Articles


Bancs publics ouverts au dialogue


C'est en présence de l'ambassadeur de France, Denis Pietton, du président de la municipalité de Beyrouth, Abdel Monhem Ariss, et de plusieurs personnalités politiques qu'a été inauguré Le Jardin du dialogue, situé rue de Damas, dans le petit square, face à la faculté des lettres et des sciences humaines de l'USJ.
Un projet que l'artiste, rédactrice en chef du magazine al-Hasna et présidente exécutive du forum de la Nouvelle femme arabe (NAWF), a présenté il y a quelque temps dans le cadre des activités de «Beyrouth, capitale mondiale du livre» et qui a ainsi pris forme.

«Il m'a fallu six mois pour finaliser ce projet, signale Nadine Abou Zaki, car il était impératif que la sculpture soit en rapport avec le livre. Par ailleurs, il était important de conjuguer l'abstrait (qui est mon style et le concept du livre) au concret (la pierre). Un travail qui n'a été possible qu'avec le soutien de la municipalité de Beyrouth qui m'a beaucoup aidée à trouver le lieu», ajoute-t-elle.
Résultat: six œuvres sculpturales aux dimensions à la fois esthétiques et fonctionnelles, puisqu'il s'agit des bancs en pierre. «Chaque banc, dit Nadine Abou Zaki, est indépendant et différent de l'autre, et porte le nom d'un des auteurs ou poètes qui ont contribué au dialogue: Gibran Khalil Gibran, Nadia Tuéni, Hussein Mroué et Abdallah el-Alleily. Quant au cinquième, il est baptisé "Beyrouth, capitale mondiale du livre"?, cette manifestation qui a permis à des artistes de milieux différents d'exposer et de partager leurs travaux en cette année riche en événements.»
Après des études de philosophie, Nadine Abou Zaki, qui est arrivée par hasard dans le monde de la pierre et de sa sculpture, partage aujourd'hui son temps entre ses expositions individuelles et son travail journalistique. Elle avoue que «cette œuvre artistique permettra de mettre le livre au sein de la vie» pour qu'il devienne cet ami familier sur lequel on s'appuie pour... dialoguer.

Date: 21/04/2010
Auteur: Colette KHALAF
Journal: L'orient Le Jour
Partagez cet article
BWBC